Réforme des Plans communaux de cohésion sociale - Priorité aux enfants et aux familles monoparentales

Ce mercredi 3 mai, j’ai eu l’honneur de présenter en séance plénière du Parlement wallon le projet  de décret  visant à réformer la législation relative au Plan de cohésion sociale.

Depuis 2008, la Région wallonne mène une politique visant à l’émancipation sociale au travers du  Plan de cohésion sociale qui permet de développer un ensemble d’initiatives au sein des communes pour que chaque personne puisse vivre dignement en Wallonie.

Comme toute politique nouvelle, les textes de 2008 ont fait l’objet d’une évaluation qui a abouti au constat de la nécessité d’une réforme et ce tant pour permettre d’atteindre les objectifs que la Région wallonne s’est fixée dans sa Déclaration de politique régionale que pour en simplifier les procédures.

En point de mire : un recentrage sur la lutte contre la pauvreté, avec des priorités régionales plus ciblées vers des actions visant les inégalités et les exclusions sociales, avec une attention particulière aux enfants et aux familles monoparentales.

La consultation des acteurs de terrain (communes, chefs de projets, administration, …) ainsi que les débats nourris que j’ai pu avoir avec les parlementaires en commission  du Parlement wallon (qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition) ont  permis de faire évoluer positivement le texte qui a été définitivement adopté.

Désormais, la politique de cohésion sociale des communes s’étalera sur une programmation de 6 ans et sera financée par le biais d’un droit de tirage  liquidé automatiquement au profit des communes éligibles. A travers ce décret, la simplification administrative au profit tant de l’administration wallonne que des communes (ou des CPAS si la commune lui délègue la mise en œuvre du plan) a été mise à l’honneur.

Dès la prochaine programmation, ce ne sera pas moins de 23 millions d’euros qui seront dédicacés à cette politique de cohésion sociale.